Transfert de fonds

burqa-banditLe transfert de fonds vers notre pays demeure légèrement plus élevé que les investissements directs étrangers.

Une tendance qui risque de se développer, puisque les transferts de fonds en provenance de l’étranger affichent une formidable courbe ascendante. Jeudi, le ministre des Finances, qui répondait à une question d’un sénateur, a annoncé que le montant des pensions de retraites des Algériens en devises encaissées au niveau de la Banque de l’agriculture et du développement local (Badr) est passé de 2 millions de dollars en 1997 à plus de 1,5 milliard de dollars en 2007. Il a révélé que les agences de la banque Badr, reparties à travers le territoire national, ont enregistré plus de 3,9 millions opérations de transfert de pensions de retraites entre janvier et octobre 2008.

Plus de 4,4 millions de transferts de pensions des retraités algériens des caisses de retraite étrangères vers l’Algérie ont été enregistrés en 2007, a-t-il indiqué. En 2006, les opérations avaient avoisiné les 4,1 millions. Le ministre a souligné que les transferts de pensions de retraite «ont bénéficié d’une attention particulière et permanente au niveau de la Badr et ses agences régionales, grâce au système informatique spécial mis en place pour ce type d’opérations afin de verser ces pensions aux ayants-droit dans des délais raisonnables».

Pour les capitaux transférés par les travailleurs algériens établis à l’étranger en 2007, ils s’élèvent à 287 millions de dollars, «et devront connaître une hausse en 2008», selon le ministre des Finances qui a rappelé qu’il avoisinait les 70 millions de dollars en 1997. A une question concernant le marché parallèle de devise, M. Djoudi a rappelé l’instruction de la Banque d’Algérie (BA), publiée en 1996, qui réglemente et régit l’activité du change des devises et définit les conditions d’exercice de cette activité, notamment pour ce qui est de l’obtention d’un agrément de la Banque Centrale pour l’ouverture d’un bureau de change.

Il est à noter que les transferts d’argent effectués par les Algériens résidant en France ont atteint 283 millions d’euros en 2004, contre 282 millions en 2003 et en 2002 et 287 millions en 2001, selon une estimation de la Banque européenne d’investissement (BEI). Les nationaux installés en Europe ont transféré, en 2003, 1,35 milliard d’euros par les circuits officiels et presque autant de manière informelle. Au total, les Algériens de l’UE auront transmis à leur pays d’origine près de 2,8 milliards de dollars. Selon la même source, le problème du transfert de devises en Algérie réside essentiellement dans le fait que l’argent emprunte le plus souvent les voies de l’informel.

R.T. jijel.info – Le 30 Janvier 2009

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :